APPEL A MANIFESTATION D’INTERET

Appel à manifestation d'intérêt ANAFICSticky Post 14Août
Par: ANAFIC 1

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET

Recrutement d’une ONG pour la mise en place et l’opérationnalisation d’un Système d’alerte Précoce et de Réponse (SAPR) dans la région de Labé (Moyenne Guinée)

  1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

En 2018, les Nations Unies et la Banque mondiale ont conjointement lancé l’étude Pathways for Peace : Inclusive Approached to Preventing Violent Conflict dont les résultats ont montré que la mise à échelle d’un système préventif permettrait d’économiser entre US$5 milliards et US$70 milliards par an, ce qui pourrait être réinvesti dans la réduction de la pauvreté et l’amélioration du bien-être des populations.

Pour rendre factuelle cette vision stratégique de prévention de conflits, la mise en place au niveau communautaire d’une approche systémique d’alerte précoce et de réponses (SAPR), qui permet à l’origine d’identifier, de prévenir et d’adresser les conflits à la base est une composante clé pour laquelle les partenaires techniques et financiers notamment le PNUD, l’USAID et la Banque mondiale apportent durant ces dernières années des soutiens techniques et financiers aux gouvernement des pays fragiles.

La Banque mondiale s’est engagée dans le financement d’un processus d’expérimentation du SAPR dans sept (7) collectivités locales de la région de Boké.

Le SAPR initié est ancré dans le PACV. Il s’inscrit dans l’Architecture Nationale de Paix et s’aligne sur la stratégie nationale de prévention des conflits développée par le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté (MUNC) et la Lettre de Politique du MATD. Dans cet esprit, le SAPR préconisé se focalise en particulier sur la prévention des conflits violents. L’objectif de ce système est de : (i) renforcer et développer les capacités au niveau local dans le domaine de la prévention des conflits ; (ii) renforcer les mécanismes de règlement des plaintes et de gestion des conflits ; et (iii) renforcer la résilience aux conflits violents et la cohésion sociale au niveau local. 80% du système sera axé sur les activités de prévention et gestion des conflits, et 20% sur le suivi, les alertes et les données.

En cherchant à prévenir et à gérer les conflits au niveau le plus bas possible avant qu’ils ne s’aggravent, le SAPR est placé au niveau des communes. Il s’appuie sur l’architecture administrative des communes qui permet de faire un lien fonctionnel entre la commune et les entités qui la composent notamment les districts et les villages et, reste conforme au principe de subsidiarité.

Cliquez ici pour lire la suite

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *