Climat : L’adaptation  s’imposent aux les collectivités

ANAFIC 18 juin 2021

Climat : L’adaptation  s’imposent aux les collectivités

L’adaptation au climat est un défi de développement majeur qui s’impose désormais aux collectivitvités locales.

Comment aider les populations à s’adapter aux impacts des changements climatiques ? C’est l’objet de l’atelier national de mi-parcours qui s’est tenu le 17 juin 2021 à Conakry sur initiative de la Contribution Déterminée Nationale (CDN) de la Guinée.

L’objectif visé par l’atelier est d’informer et sensibiliser les parties prenantes au projet, de présenter les résultats intermédiaires de la mise en œuvre du projet et d’améliorer le guide de planification locale (version de 2018) et de l’intégration des enjeux d’adaptation

L’initiative est accompagnée par l’Agence nationale de Financement des Collectivités Locales en vue favoriser l’intégration de l’adaptation dans les Plans de Développement Locaux (PDL) et outils d’aménagement du territoire comme action prioritaire.

Le changement climatique est en cours et les conséquences actuelles iront en s’amplifiant. Le retard des pluies malgré le fait d’être en plein saison pluvieuse et bien d’autres phénomènes anormaux du moment en sont la preuve. Selon les spécialistes la cause n’est- autre que la trop forte production de gaz à effet de serre sur la planète. D’où la planification d’un certain nombre d’actions dans la stratégie nationale sur le changement climatique pour alerter les populations et aussi leur demander de s’adapter.

Sidiki Camara, coordinateur stratégie nationale changement climatique, « Nous voyons aujourd’hui l’incertitude du démarrage de la saison. Cela affecte dangereusement la communauté, notre mode de vie. C’est pourquoi la stratégie nationale est là, il y a eu cent quatre-vingt-deux actions planifiées et concerne tous les secteurs. »

A travers la Facilité Adapt’Action lancée en 2017, l’Agence Française de Développement (AFD) appuie 1(pays dont la Guinée dans la mise en œuvre de leurs engagements en faveur du développement plus résilients. L’outil est doté de 30 millions d’euros sur quatre ans (2017-2021) pour les activités de renforcement de capacités permettant de consolider la gouvernance climat, l’appui à intégration de l’adaptation au changement climatique dans les politiques publiques, et identification des projets d’adaptation structurants.

Pr Selly Camara, conseiller recherche et innovation technologique/MESRS, « Les volets adaptations est un peu confondu au changement climatique alors qu’il faut élucider ou dégager des pistes de solution, des plans d’actions concrets afin que les populations puissent s’adapter. »

Elhadj Kamba Sylla, responsable sauvegarde environnementale/ANAFIC, « En amont l’ANAFIC doit faire un travail important de communication. Puisqu’il y a eu beaucoup de document élaboré même notre guide de planification locale qui est en train d’être revu aujourd’hui on a la charge de vraiment vulgariser ça avec l’appui du ministère de l’administration du territoire. »

Le dérèglement climatique se ressent déjà. Une prise en compte anticipée des questions climatiques est indispensable en inscrivant dans les plans annuels d’investissement des trois cent trente-sept communes de Guinée des actions concrètes d’adaptation des collectivités.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *