Cinq ADL admis à une formation au Cameroun

ANAFIC 8 février 2021

Cinq ADL admis à une formation au Cameroun

Le boom minier est une réalité en Guinée. Réussir la cohabitation paisible entre les sociétés minières et les communautés riveraines est un défi majeur. C’est pourquoi, la fondation Alcoa, offre une formation de quatre (4) mois à 20 guinéens au centre d’excellence sociale de Yaoundé au Cameroun.

Parmi ces 20 participants figurent cinq agents de développement local (ADL) de l’Agence Nationale de Financements des Collectivités locales (ANAFIC). Ces derniers sont admis pour la formation en gestion sociale pour le développement participatif et durable dans les régions minières à Yaoundé, République du Cameroun grâce à leurs compétences avérées dans le développement local.

Il s’agit de Mamadou Oury Diallo, ADL Sangarédi, Mariam Sylla, ADL de Kolaboui, Rozeta Loua, ADL de Malapouya, Foster Guilavogui, ADL de Kamsar et N’Faly Fofana ADL de Dabiss.

Pour Mariame Sylla, ADL de Kolaboui et porte-parole des bénéficiaires, cette nouvelle expérience permettra de mieux accompagner les collectivités impactées par l’activité minière et les populations qui y vivent.

 Mariam Sylla, ADL de Kolaboui

« Notre engagement reste le même. Nous partons nous former pour le bénéfice de nos populations et notre pays. Après la formation au Cameroun, nous reviendront pour restituer mais aussi mettre en application ce que nous aurons appris » Promet Mariam.

Les participants à cette formation sont spécialistes de questions de communauté riveraines, des acteurs des organisations de la société civile ou des professionnels des mines. A leur retour ils doivent favoriser l’instauration d’une cohabitation saine entre les sociétés minières et les communautés d’implantations.

Il s’agit de former de manière innovante, participative et interactive des acteurs du développement afin de les aider à relever les défis professionnels actuels et futurs en tant que praticien social. De nouveaux acteurs capable de renforcer l’engagement des entreprises privées pour de meilleures pratiques en matière de respect des droits de l’homme et des peuples, et des travailleurs locaux.

L’intégration de la croissance économique et le développement durable dans l’exploitation minières s’alignent dans le soutien de la politique responsable et sociétale des entreprises.

Mamadou Bobo Diallo, représentant de la fondation ALCOA explique le bien fondé de cet accompagnement. « L’activité minière se développe à un rythme accéléré dans notre pays. Vous savez, quand il y a une forte présence des industries dans une zone forcement, il y a la question de la relation entre les sociétés et les communautés qui se pose. C’est pourquoi, nous avons pensé à inclure dans cette formation des profils issus des communautés locales, de la société civile, des sociétés minières pour aller acquérir cette connaissance au Cameroun. Ils ont déjà une certaine expérience dans ce domaine et venir en Guinée aider à améliorer les relations entre industrie et communauté locale. »

Après les 4 mois de formation, les participants passeront huit mois de stages pratiques en Guinée. Ce groupe va servir de modèle réussi dans la transformation de la pratique sociale. Ce qui permettra de renforcer la gouvernance minière participative à la base.

En tant que praticien social, vous aiderez non seulement les communautés locales à participer à la gestion de leurs ressources, mais vous aiderez afin que ces entreprises soient de bons voisins pour les personnes affectées par leurs opérations.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *