News Categories : News

22Juin
By: ANAFIC 0

Retour à l’école pour les élus locaux de Conakry

A cheval, pour les défis de la décentralisation, Le ministère de l’Administration du Territoire et de la décentralisation arme les maires, les conseillers et les secrétaires généraux. Du 18 au 20 juin 2020, un atelier de formation a été organisé au profit des élus à Coyah.

Animé par le centre de Sérédou, cette formation de trois jours avait pour but le but était de renforcer leurs capacités en leadership et en management et aussi un apprentissage de l’alphabet de la gouvernance locale participative. Elle vise à faire des élus locaux de véritables acteurs du développement local comme le stipule code des collectivités.

 Le commandement local reste aujourd’hui l’un des maillons fort de la gouvernance territoriale participative. La maitrise des principes de gestion des affaires des collectivités est une nécessité pour les responsables locaux.

A Coyah, les Maires des cinq communes de Conakry comme Madame Aminata TOURE ou encore Monsieur Mamadouaba Tos CAMARA et les cadres des services déconcentrés, ont approfondi leurs connaissances sur l’élaboration du budget communal, le leadership, le management et la communication pour le développement des collectivités.

D’après Monsieur Koïkoï BEAVOGUI, Directeur National du Centre de Sérédou, cette formation est nécessaire car elle permettrait d’éviter les conflits de compétences. Il poursuit en ces termes : ‘’ Il est primordial d’expliquer le rôle et les responsabilités de chaque acteur au niveau des communes car ces derniers ne savent pas réellement leur rôle’’

Selon Monsieur Aziz DIOP, Préfet de Coyah, la formation vient à point nommé pour encore, insister sur le leadership et l’accompagnement des populations dans leur effort de développement.

Le Directeur de Cabinet du Gouvernorat de Conakry, Monsieur Mondjour CHERIF, salut à son tour cette initiative. D’après lui, c’est un intérêt réel pour la ville de Conakry de voir les élus formés, outillés et espère qu’avec cette préparation capitale, les Maires pourront mieux s’adapter à la conduite des affaires locales.

La stratégie consiste à faire de ces élus locaux de véritables acteurs du développement capable d’impulser le développement à la base et consolider l’incarnation de l’autorité au bénéfice des communautés.

C’est toujours dans la dynamique de rendre effective l’autonomisation des collectivités locales, engagée par le Président de la République de doter celles-ci de moyens efficaces pour leurs développements. C’est ainsi que fut créée l’ANAFIC pour les communes de l’intérieur du pays, et tout  récemment avec la création de AFICON pour la zone spéciale de Conakry.

Read More
10Juin
By: ANAFIC 0

L’Agence de Financement des communes de Conakry (AFICCON) voit le jour

Suite au conseil des ministres du 04 juin 2020, le gouvernement guinéen a rendu officielle la création de l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON).

Au cours de ce conseil des ministres, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui a fait une communication relative à la création de l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON).

Il a indiqué que la création de cette Agence s’inscrit dans le cadre de la politique de décentralisation qui vise à créer les conditions propices à la dynamique de l’auto-promotion des collectivités locales.

Il a informé qu’un an après le lancement de l’ANAFIC, le Gouvernement, conformément à la loi de finance 2020, vient de se doter d’un nouvel outil de renforcement de capacités financières des collectivités locales. Celui-ci concerne les cinq (5) communes de la ville de Conakry qui souffraient jusque-là, d’un déséquilibre d’appui par rapport aux 337 autres collectivités locales de l’intérieur du pays.

Le Ministre a souligné que cette nouvelle initiative est créée pour contribuer à la fois au maintien du modèle de notre politique de décentralisation, au redressement des finances locales et à la compétitivité des 5 Communes dans la mise en œuvre de leur PDL. Elle vise surtout à renforcer la stratégie de modernisation des finances locales qui est une réponse adéquate à la mise en œuvre d’un des axes importants de la LPN-DDL, à savoir la mise en place d’un mécanisme pérenne de financement des Collectivités locales.

Il a souligné que c’est dans ce sens que l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON) a été créée. Conçu sur le même modèle que l’Agence Nationale de Financement des Collectivités locales (ANAFIC), AFICCON est dotée d’un budget d’affectation spéciale d’une part (ponction de 10% sur les recettes budgétaires provenant de la fiscalité douanière, du Port Autonome de Conakry, de l’Aéroport de Conakry, des activités ou licence de pêcherie, de la contribution foncière unique-CFU) et d’un apport extérieur, d’autre part).

Il a précisé que l’AFICCON a deux missions principales : (i) la gestion du Fonds de Développement des Communes de Conakry (FODECCON) et (ii) le financement des Programmes Annuels d’Investissement (PAI) dans chaque Commune de la Capitale.

Il a aussi noté que les ressources de l’AFICCON serviront chaque Commune de Conakry à faire face aux besoins ci-après : (i) l’assainissement de la ville de Conakry ; (ii) l’aménagement et l’entretien des voiries, des gares routières et des marchés ; (iii) l’aménagement d’espaces vert, de parkings et d’aires de jeu ; (iv) le pavage des rues ; (v) la sécurité publique locale (police municipale); (vi) l’amélioration de l’éclairage public; (vii) la construction de toilettes publiques; (viii) l’aménagement des débarcadères, (ix) l’accompagnement des initiatives en faveur des femmes et des jeunes dans le cadre économique et l’amélioration de l’engagement citoyen.

Au terme des débats, le Conseil après avoir salué l’engagement du Ministre de l’Administration du Territoire et des Ministres économiques dans la mise en œuvre de cette nouvelle étape de la décentralisation, a adopté les textes de création de l’AFICCON et encouragé à la mise en œuvre rapide de ce projet

Read More
22Avr
By: ANAFIC 2

Santé : L’ANAFIC dote 152 centres et postes de santé en médicaments et équipements

Le ministre de l’administration du territoire, le général Bouréma Condé a remis à son homologue de la santé, le Colonel Rémy Péguitah Lamah un lot d’équipement et de médicaments essentiels destiné à 15 centres de santé et 137 postes de santé construits et rénovés par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC ).

Ces structures sanitaires ont été réalisées dans le cadre de l’exécution du Plan Annuel d’Investissement 2019 des collectivités locales.

Étaient présents à la cérémonie outre les ministres de la Santé et de l’Administration du Territoire, , le Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée, M. Moussa Konaté et lla présidente du Conseil d’Administration de l’ANAFIC, Mme Hadja Christine Sagno, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales, M. Alassane Aminata Touré et la Directrice Générale Adjointe de l’ANAFIC, Mme Aminata Condé.

Le Général Bouréma Condé s’est dit très heureux, de mettre en route le convoi de médicaments à destination de ces collectivités.

Ces médicaments selon le ministre de la santé permettront de faire face aux pathologies habituellement prises en charge dans les centres de santé et serviront également à lutter contre le Covid 19 qui est une grande préoccupation pour la Guinée et le monde entier.

La qualité des soins de santé dans les structures de santé communautaires reste tributaire pour une grande part, de la disponibilité et de la qualité des médicaments. C’est pourquoi, l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales a signé une convention de trois ans avec la Pharmacie Centrale de Guinée pour approvisionner les structures de santé.

Départ du convoi de médicament

Cette dotation en médicaments accroit la capacité de prise en charge des différentes maladies récurrentes en zone rurale. Elle permet par ailleurs, l’accès des populations aux services de santé et l’amélioration de la qualité des soins des citoyens selon le Directeur Général de l’ANAFIC, Alassane Aminata Touré.

Avec un financement de plus de 4 milliards de francs guinéens pour l’année 2019, les centres de santé recevront sur site les médicaments avec un bon de livraison signé du maire. Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a félicité l’ANAFIC pour ses bonnes initiatives et ses actions salvatrices au profit des communes rurales et a demandé à la PCG de respecter les termes du contrat.

Le ministre Boureima Condé a souligné que les agents de développement local présents sur tout le territoire ainsi que les services déconcentrés de l’administration du territoire et de la décentralisation seront en première ligne dans la sensibilisation contre le COVID-19 et diffuseront les messages fournis par l’Agence Nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

La réalisation des 152 centres et postes de santé représente 19% des fonds de l’Agence Nationale des Collectivités locales alloués aux investissements dans le cadre de l’exécution des plan annuels d’investissement 2019 des collectivités.

Le Directeur Général de l’ANAFIC près des stock de médicament

L’ANAFIC présente en 2019 un bilan global de 791 infrastructures couvrant en plus de la santé, d’autres secteurs comme l’éducation, le sport, la culture, et l’économie rurale. Des ouvrages de franchissement ainsi que des constructions ou rénovation de bâtiments administratifs ont été effectués.

Read More
20Fév
By: ANAFIC 0

Deux écoles  pour la commune rurale de Balandou financées par l’ANAFIC

Deux districts de la commune rurale de Balandou ont de bénéficié de deux écoles primaires : une dans le district de Kassa et l’autre dans le district de Dar-Es-Salam. Le coût de réalisation de ces deux infrastructures est estimé à plus d’un milliard cinq cent million de francs guinéens sur fonds de l’Agence nationale de financement des Collectivités (ANAFIC).

La magnifique école primaire de trois salles de classe du district de Kassa est bâtie sur une superficie de 2 hectares 500. Dans la cour de l’école entièrement clôturée, sont construits le logement du directeur de l’école composé de trois chambres, un forage, une cabine de 3 latrines et la direction de l’école.

Les  3 salles de classe, faut-il le préciser, sont entièrement meublées en tables-bancs. Le logement de directeur de l’école doté de panneau solaire est aussi équipé. Très bientôt, cette nouvelle infrastructure scolaire sera mise à la disposition des citoyens du district de Kassa. Elle remplacera ainsi la vielle école construite en banco qui compte à ce jour seulement 75 élèves.

Visiblement comblé, le sous-préfet de Balandou, Fanta Sékou Kourouma, a rendu un  hommage appuyé au chef d’Etat, le Pr Alpha Condé avant de déclarer que l’ANAFIC est et demeure la solution dans le financement des collectivités pour leur développement.

Quant à la Déléguée Scolaire de l’Enseignement Elémentaire (DSEE) de la sous-préfecture de Balandou, Mme Doumbouya Maïmouna Traoré, elle s’est réjouie de la réalisation de ces infrastructures : « Je suis très fière ce matin. Je suis très ravie de ces réalisations. La mairie de Balandou a fait son choix et les choix sont tombés sur deux villages dont les anciennes écoles. Il y a une défectuosité  totale. Quand je passe dans ces écoles, vraiment j’avais le cœur serré, mais aujourd’hui les sentiments sont les meilleurs quand on voit l’édifice au compte de l’école guinéenne on peut se frotter les mains. Je souhaiterais que cela aille de l’avant parce qu’il y a encore des écoles qui évoluent sous des hangars que ces écoles-là soient comme celle de Kassa et Dar-Es-Salam ».

Au titre des doléances posées par le chef de district de Kassa, c’est la réalisation d’un poste de santé et d’un autre forage dans le village.

Read More
03Fév
By: ANAFIC 0

Fria : Le Président de la république inaugure l’école primaire de Katouroun 3

Le 31 janvier, le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, accompagné du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, a inauguré une école primaire dans la commune urbaine de Fria au quartier Katouroun 3.

Au cours de cette cérémonie d’inauguration de cette école primaire, le Président Alpha Condé et le Chef du Gouvernement se sont rendu à la place publique pour échanger avec les autorités et les populations de la cité d’alumine de Fria.

Il est rappelé que dans la commune de Fria, quatre micro projets sont réalisés. IL s’agit de la clôture du siège de la mairie, une école de six salles de classe à Katouroun 3, Trois salles de classes à Vouba Maninkaya et trois autres salles de classe à Fatala centre.

Ces réalisations viennent répondre à un besoin criard de manque d’infrastructures scolaires à Fria.  Dans le cadre de son programme annuel d’investissement la commune urbaine de Fria a bénéficié de plus de deux milliards de francs guinéens.

Read More
25Jan
By: ANAFIC 0

Développement local : Inauguration d’infrastructures à  Bissikirima et Dogomet

Dogomet et Bissikirma viennent de bénéficier de nouvelles infrastructures sur financement de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC).

Il s’agit d’une clôture en brique dur de 490 ml avec tribune officielle et le siège de la commune rurale de Bissikrima, puis d’un centre polyvalent avec électrification pour les jeunes et d’un hangar au marché central en faveur des femmes de Dogomet dans la préfecture de Dabola.

Ces différents édifices ont été inaugurées par le Premier ministre, Chef du Gouvernement accompagné par de la Directrice Générale Adjointe de l’Agence Nationale de financement des Collectivités Locales (ANAFIC), et de certains membres du gouvernement le 17Janvier.

L’objectif premier de l’ANAFIC est de renforcer la gouvernance locale et des capacités socio-économiques des populations en milieu rural.

Dans la préfecture de Dabola, l’ANAFIC soutient les microprojets pour plus de 12 milliards de franc guinéens.

Read More
20Jan
By: ANAFIC 0

Développement local : Inauguration d’infrastructures à  Bissikirima et Dogomet

Dogomet et Bissikirma viennent de bénéficier de nouvelles infrastructures sur financement de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC).

Il s’agit d’une clôture en brique dur de 490 ml avec tribune officielle et le siège de la commune rurale de Bissikrima, puis d’un centre polyvalent avec électrification pour les jeunes et d’un hangar au marché central en faveur des femmes de Dogomet dans la préfecture de Dabola.

Maison des jeunes de Dogomet

Ces différents édifices ont été inaugurées par le Premier ministre, Chef du Gouvernement accompagné par de la Directrice Générale Adjointe de l’Agence Nationale de financement des Collectivités Locales (ANAFIC), et de certains membres du gouvernement le 17 Janvier.

L’objectif premier de l’ANAFIC est de renforcer la gouvernance locale et des capacités socio-économiques des populations en milieu rural.

 

 

Dans la préfecture de Dabola, l’ANAFIC soutient les microprojets pour plus de 12 milliards de franc guinéens.

Read More
17Jan
By: ANAFIC 0

Baro: Un comptoir agricole pour soulager les agriculteurs

Le Premier ministre Chef du Gouvernement, Docteur Ibrahima Kassory Fofana a inauguré Le 16 janvier à Kankan, en compagnie de la Directrice Générale adjointe de l’ANAFIC, Mme Condé Aminata le comptoir agricole et d’approvisionnement en matière première et le bloc administratif de la mairie dans la commune rurale de Baro.

Ces deux infrastructures sont réalisées au compte du plan annuel d’investissement (PAI) 2019 de la commune de Baro et financé par l’Agence Nationale de financement des collectivités Locales (ANAFIC).

Satisfait de la mise à disposition de ce comptoir agricole et du bloc administratif de la mairie, le maire de la commune urbaine de Baro a précisé que les infrastructures réalisées permettront de valoriser l’administration communale et de répondre aux besoins primaires du monde rural.

Ce comptoir agricole de proximité vient répondre aux besoins des agriculteurs et paysans de la localité car il annonce de nouvelles perspectives.

Désormais l’accès aux semences, l’écoulement de la production agricole et les échanges deviennent plus faciles.

A noter que la commune de Baro a bénéficié d’un financement de près d’un milliard trois cent mille franc guinéen au compte de l’année 2019.

Read More
13Jan
By: ANAFIC 0

Le Conseil d’administration valide le rapport d’activités 2019 et le budget 2020

Le Conseil d’administration de l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) a tenu sa première session au compte de l’année 2020 du 9 au 10 janvier 2020.

Les participants à cette session se sont penchés sur les activités de l’année écoulée, le budget et a stratégie de communication pour 2020.

 « L’objectif de cette rencontre c’est d’apprécier nos activités de 2019 et évaluer ce qu’on va proposer pour 2020, mais aussi faire valider la stratégie de communication de l’agence nationale », a d’abord indiqué Alhassane Aminata Touré, Directeur général de l’ANAFIC, avant de revenir sur le travail fait au cours de l’année écoulée : « Durant l’année 2019, le gouvernement, à travers l’ANAFIC depuis que le budget d’affectation spéciale a été mis en place, a financé 791 micro-projets. Et ces 191 micro-projets sont en réalisation par 450 Petites et moyennes entreprises (PME) recrutées par les collectivités locales. Dans le cadre de la décentralisation et de l’application du code des collectivités, toutes ces infrastructures sont réalisées sous la responsabilité exclusive des maires et du conseil communal des différentes communes. »

Lors des deux sessions tenues en 2019, selon Hadja Christine Sagno, présidente du Conseil d’administration de l’ANAFIC, les recommandations formulées ont permis à l’agence d’accompagner efficacement les 337 collectivités locales de l’intérieur du pays dans le processus de l’exercice effectif des compétences transférées par l’État central.

« Des avancées significatives ont été enregistrées par l’ANAFIC au cours de la période 2019 dans la conduite des opérations de transfert de fonds aux collectivités locales et l’accompagnement de celles-ci dans la perspective d’une meilleure maîtrise d’ouvrage de développement décentralisé et participatif. Je crois fermement que sur la base des orientations de notre présente session, l’ANAFIC produira davantage de résultats satisfaisants sur le terrain », a ajouté Mme Christine Sagno.

A la fin des travaux, les membres du conseil d’administration ont validé le rapport d’activités 2019, le budget 2020 qui passe de 517 milliards GNF à 541 milliards.

La totalité des 791 micro-projets seront réceptionnés en début d’année 2020.

Read More
28Sep
By: ANAFIC 0

l’ANAFIC lance le Projet d’appui à la gouvernance locale…

Renforcer les capacités des gouvernants locaux pour une meilleure gestion des ressources publiques, l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales lance le projet d’appui à la gouvernance locale (PAGL).

Placé sous la houlette des ministères de l’Administration du Territoire et de la décentralisation et du Budget, ce projet est d’un montant total de 40 millions de dollars américain. Selon Bah Alpha Mamadou, représentant de la Banque Mondiale ce projet d’appui à la gouvernance locale se concentre davantage sur l’institutionnalisation et le renforcement des capacités des acteurs locaux nationaux.

Mme Aminata Condé, DGA de l’ANAFIC

‘’ Le projet s’appuie sur plus de 15 ans d’engagement dans le cadre du projet d’appui aux communautés villageoises entre la Banque Mondiale et le gouvernement guinéen.  Le PACV qui a donné naissance à cet autre projet a été le socle à travers lequel la Banque Mondiale  et le gouvernement guinéen ont battu un processus de développement local, participatif ‘’, a indiqué l’expert de la Banque mondiale.

Ce projet va renforcer la numérisation des processus de planification et de suivi de développement local. Les mécanismes institutionnalisés et de participation des citoyens à un système d’alerte précoce et de réaction, font aussi partie de son objectif, afin de renforcer la résiliation et le contrat social en Guinée.

Présent à ce lancement officiel du Projet d’Appui à la Gouvernance Locale (PAGL), le Général Bouréma Condé, a rappelé que ce  projet constitue un moment fort de la politique de décentralisation. Selon lui, il intervient dans un contexte où la politique de développement à la base s’inscrit comme priorité dans l’agenda économique du gouvernement guinéen.

‘’ Le lancement du PAGL ouvre une nouvelle ère pour le renforcement de la décentralisation et du développement local inclusif en Guinée avec un accès tout particulier sur l’épanouissement des femmes et des jeunes. J’ose donc espérer que ce nouveau projet contribuera de façon significative au renforcement des bases d’un développement décentralisé et participatif dans notre pays’’, a expliqué le ministre de  l’Administration du Territoire et de la décentralisation.

De son côté, le ministre du Budget Ismaël Dioubaté, a indiqué que pour optimiser les acquis en matière de gouvernance locale notamment sur le plan budgétaire et pour une meilleure mise en œuvre de PAGL, le gouvernement, avec l’appui des partenaires technique et financier à mis en place de nouvelles dispositions qui vont conforter les collectivités locales guinéennes.

‘’ Il s’agit notamment de l’appui financier du gouvernement guinéen, qui est une forme innovante d’incitation de l’Etat aux efforts de mobilisation et de transfert régulier et équitable du budget d’investissement aux collectivités locales. L’information de la gestion des finances publiques locales, qui soutiendra l’opérationnalisation du Fonds national du développement local comme budget d’affection spécial et de l’ANAFIC comme établissement public administratif, chargé de la gestion du fond de développement local,  de l’appui à l’amélioration et à la mise en œuvre progressive des actions d’incitations à la performance des collectivités locales, qui va créer une scène d’émulation entre les collectivités et leur permettant d’accéder à des fonds additionnels à titre d’encouragement et de récompense’’, a déroulé le ministre du Budget Ismaël Dioubaté.

Read More