News Categories : Développement Social

22Avr
By: ANAFIC 2

Santé : L’ANAFIC dote 152 centres et postes de santé en médicaments et équipements

Le ministre de l’administration du territoire, le général Bouréma Condé a remis à son homologue de la santé, le Colonel Rémy Péguitah Lamah un lot d’équipement et de médicaments essentiels destiné à 15 centres de santé et 137 postes de santé construits et rénovés par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC ).

Ces structures sanitaires ont été réalisées dans le cadre de l’exécution du Plan Annuel d’Investissement 2019 des collectivités locales.

Étaient présents à la cérémonie outre les ministres de la Santé et de l’Administration du Territoire, , le Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée, M. Moussa Konaté et lla présidente du Conseil d’Administration de l’ANAFIC, Mme Hadja Christine Sagno, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales, M. Alassane Aminata Touré et la Directrice Générale Adjointe de l’ANAFIC, Mme Aminata Condé.

Le Général Bouréma Condé s’est dit très heureux, de mettre en route le convoi de médicaments à destination de ces collectivités.

Ces médicaments selon le ministre de la santé permettront de faire face aux pathologies habituellement prises en charge dans les centres de santé et serviront également à lutter contre le Covid 19 qui est une grande préoccupation pour la Guinée et le monde entier.

La qualité des soins de santé dans les structures de santé communautaires reste tributaire pour une grande part, de la disponibilité et de la qualité des médicaments. C’est pourquoi, l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales a signé une convention de trois ans avec la Pharmacie Centrale de Guinée pour approvisionner les structures de santé.

Départ du convoi de médicament

Cette dotation en médicaments accroit la capacité de prise en charge des différentes maladies récurrentes en zone rurale. Elle permet par ailleurs, l’accès des populations aux services de santé et l’amélioration de la qualité des soins des citoyens selon le Directeur Général de l’ANAFIC, Alassane Aminata Touré.

Avec un financement de plus de 4 milliards de francs guinéens pour l’année 2019, les centres de santé recevront sur site les médicaments avec un bon de livraison signé du maire. Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a félicité l’ANAFIC pour ses bonnes initiatives et ses actions salvatrices au profit des communes rurales et a demandé à la PCG de respecter les termes du contrat.

Le ministre Boureima Condé a souligné que les agents de développement local présents sur tout le territoire ainsi que les services déconcentrés de l’administration du territoire et de la décentralisation seront en première ligne dans la sensibilisation contre le COVID-19 et diffuseront les messages fournis par l’Agence Nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

La réalisation des 152 centres et postes de santé représente 19% des fonds de l’Agence Nationale des Collectivités locales alloués aux investissements dans le cadre de l’exécution des plan annuels d’investissement 2019 des collectivités.

Le Directeur Général de l’ANAFIC près des stock de médicament

L’ANAFIC présente en 2019 un bilan global de 791 infrastructures couvrant en plus de la santé, d’autres secteurs comme l’éducation, le sport, la culture, et l’économie rurale. Des ouvrages de franchissement ainsi que des constructions ou rénovation de bâtiments administratifs ont été effectués.

Read More
21Sep
By: ANAFIC 0

Labé: Un stade et une boucherie pour la commune de Dalein

LABE- L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC) vient de financer la réalisation de plusieurs projets dans la commune rurale de Dalein, une sous-préfecture relevant de la préfecture de Labé, en moyenne Guinée.

Ce financement intervient après l’identification de projets d’intérêt général pour les populations, réalisée par le Conseil communal. Il s’agit de deux micros projets d’infrastructures dont la réalisation a déjà commencé. Ces projets d’infrastructures sont composés d’un marché, d’un bloc de latrines, d’une boucherie, d’un abattoir et l’aménagement d’un terrain de football. Aujourd’hui, les travaux avancent à la satisfaction des porteurs du projet, l’ANAFIC  et les populations bénéficiaires. Le coût global des travaux est estimé à plus d’un milliard de francs guinéens, exclusivement financé par de l’ANAFIC.

« L’ANAFIC  et le gouvernement nous ont doté de plus d’un milliard de francs guinéens pour réaliser certains travaux au bénéfice de la communauté. Ce qui a permis de lancer les travaux du hangar du marché pour les femmes, la boucherie, l’abattoir, les latrines autour du même marché, un terrain des sports pour les jeunes. Tous ces chantiers sont en cours en faveur de la commune rurale de Dalein. Tous les chantiers avancent. C’est au terrain qu’un retard a été accusé mais là aussi nous nous sommes mobilisés pour interpeller l’entrepreneur qui a promis de faire les 50% des travaux d’ici le 25 septembre. Pour les populations bénéficiaires que nous sommes, c’est une satisfaction pour nous. Quiconque bénéficie d’une aide ne peut que se réjouir. Nous avions tracé le marché pour marquer les limites entre les étales avec les cadres de l’habitat et les plans sont établis. Avec tout ça, nous n’avons reçu qu’une petite partie du montant annoncé, le reste est attendu », a expliqué le Maire de la commune rurale de Dalein, Elhadj Mamadou Cherif Diallo.

Satisfait de l’état d’avancement des travaux engagés, Boubacar Dombel Diallo, responsable technique ANAFIC Labé a largement expliqué le niveau d’exécution des infrastructures en cours de réalisation dans la commune rurale de Dalein.

 «. Nous  sommes satisfaits du niveau d’avancement physique des travaux parce qu’à date sur les 100% d’engagement financier de l’ANAFIC, la collectivité n’a reçu que 30% en termes de liquidité. Quand vous prenez par exemple au niveau de l’abattoir, la boucherie ils ont terminé l’élévation des murs. Pour ce qui est du marché, ils sont aussi très avancés sur l’élévation du mur quant à l’aménagement du terrain des sports la moitié de la clôture des 600 mètres linéaires est atteinte avec soubassement et élévation du mur aussi. Donc on est satisfait du niveau d’avancement que nous devons mettre à l’actif des bénéficiaires, mais aussi des entreprises qui sont en train de mettre à la disposition de la collectivité leur service et leur  savoir-faire.», a expliqué Boubacar Dombel Diallo.

Le Stade communal de la commune rurale de Dalein en cours de construction

Le chef service régional, rappellera aussi que pour la réalisation de ces infrastructures « la commune a lancé un appel d’offre pour recruter deux entreprises. Pour le terrain de football, c’est l’entreprise DAMA investissement qui a été retenue pour un montant contractuel de 475 763 590 GNF (quatre soixante-quinze millions sept soixante-trois mille cinq cent quatre-vingt-dix francs guinéens), tandis que pour le premier lot d’infrastructures, composé du marché de l’abattoir, la boucherie et les latrines, c’est l’entreprise Deben construction qui a été retenue pour un montant de 654. 294. 600 GNF (six cent cinquante-quatre millions deux cent quatre-vingt-quatorze milles six centre francs guinéens).

En plus de ces montants indiqués, il y a 54. 000 000gnf  qui sont destinés au fonctionnement et au salaire de l’agent de développement local pour l’année et 71. 245. 526 pour les prestations de l’ingénieur conseil. Pour sa part, le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de Dalein, Mamadou Hady Diallo qui est également chargé de suivi des travaux, estime que le geste est salutaire : « Ces travaux qui se réalisent en ce moment sont salutaires. Au-delà d’être responsable de la jeunesse de Dalein, on m’a confié aussi la commission de suivie des travaux au marché et au stade. Depuis l’arrivée d’une partie du financement de l’ANAFIC, les chantiers avancent ensemble. Si je prends le terrain de foot où les jeunes se retrouveront, désormais on a aucun souci de manque d’infrastructures sportives. Nous ne ferons que remercier les porteurs d’un tel projet chez nous. Nous allons remercier le maire, l’ANAFIC, l’actuel gouvernement sous lequel la promesse d’un développement local se réalise. Nous sollicitons le décaissement du reste du montant afin que les travaux soient achevés ».

Il faut noter que la région de Labé bénéficie de 117 microprojets   au compte de 53 programmes annuels d’investissement. Ces microprojets sont réalisés en faveur de 5 communes urbaines et 48 communes rurales.

Toutes ces infrastructures sont réalisées sur la base de consultations préalables des populations bénéficiaires dans logique du développement local participatif et décentralisé ; une démarche voulue par la politique du gouvernement guinéen en matière de développement local.

 

 

Read More
Formation à Kankan - PACV27Juin
By: ANAFIC 0

Kankan: Renforcement des Capacités des Acteurs Locaux

Sous le haut patronage du gouvernement guinéen, le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation à travers son centre national de formation et de perfectionnement des cadres et élus (Serédou) en partenariat avec le PACV, a initié ce mercredi 27 juin 2018, une session de formation des cadres et agents des services de l’administration territoriale et des collectivités de la région de Kankan.

La présente session de formation, qui se tient dans salle de lecteur de la bibliothèque de l’université Julius Nyerere de Kankan, regroupe 46 cadres et élus locaux venus des services de SPD, STD et ADL de la région administrative de Kankan et porte sur les thèmes de rédaction administrative à savoir, les notes techniques, le compte rendu, le PV, les TDR et rapports.

Cette formation qui s’étend sur la période à allant du 27 au 29 juin 2018, vise à renforcer les capacités managériales des cadres et élus locaux qui organisent souvent des réunions d’échange au cours desquelles, les éléments cités plus haut sont nécessaires.

Ainsi, ces cadres des services préfectoraux de développement et des services techniques déconcentrés sont chargés d’exécuter des missions d’appui aux collectivités locales et leurs partenaires, dans le cadre de la mise en œuvre de leurs plans d’action opérationnels.

En ouvrant la présente session de formation, le Directeur de cabinet du gouvernorat de Kankan, Almamy Simbaly Camara et représentant le gouverneur, a tenu à préciser la places des administrateurs territoriaux dans le développement sociopolitique de la guinée. Il a aussi remercié le partenaire financier PACV pour la réalisation des différentes formations des cadres qui accompagnent les collectivités locales.

Pour sa part, Abdourahamane Baldé, SAF (CNFPCE) de sérédou, ces cadres ont besoin d’accompagnement. Il a été constaté que des faiblesses sont observées dans la qualité de ces documents notamment dans la présentation des rapports, et compte rendu des différentes missions,

« Il vous revient d’observer une attention particulière aux différentes communications qui vous seront faites par l’éminent formateur durant les quatre jours que vous aurez à faire ensemble »

A noter qu’au terme de cette formation, ces cadres et élus locaux doivent élaborer des comptes rendus ou PV à l’attention des maires, ERA et autorités préfectorales.
El hadj Fodé Soumah – Source: www.kababachir.com à Kankan – 27 Juin 2018

Read More
Visite du Chantier du FEICOM - PACV Guinée18Avr
By: ANAFIC 0

Décentralisation: la Guinée s’inspire du modèle du Cameroun

Une délégation du Projet d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV) de Guinée a effectué un voyage d’échange au Cameroun. Avec pour guide spécial le PNDP, les hôtes ont quatre jours durant, appris du modèle camerounais.

Ce voyage d’échange naît du partage d’expérience dans le cadre du dialogue sud-sud entre le Programme National de Développement Participatif (PNDP), le PACV et le Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC) du Sénégal. C’est ainsi que du 9 au 13 avril 2018 une équipe du PACV a séjourné au Cameroun pour toucher du doigt l’expérience et le travail du PNDP. Les motivations de ce voyage sont clairement spécifiées : le partage des expériences en matière de planification, notamment dans l’élaboration des Plans communaux de développement (PCD) ; l’explication de la gestion d’un centre d’appel ; la présentation du protocole de l’enquête de satisfaction ; la démonstration du fonctionnement de l’application SIM_Ba, le progiciel implémenté par le PNDP qui informatise la gestion comptable et budgétaire des communes.

La délégation guinéenne constituée de 6 membres est conduite par Moussa Filan TRAORE, Conseiller Technique Principal au Ministère Guinéen de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Le 9 avril, ils ont d’abord été accueillis à la Cellule Nationale de Coordination du PNDP où le Programme leur a été présenté. Le jour suivant, ils ont tour à tour été reçus en audience par le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDL), le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), le Secrétaire Général du MINEPAT et le Président du Comité National d’Orientation et de Pilotage (CNOP) du PNDP.

Les 11 et 12 avril l’équipe guinéenne est descendue sur le terrain plus précisément dans la région de l’Est. Bien que bref leur séjour a été riche. Ils l’ont entamé par une visite sans protocole chez le Gouverneur Grégoire Mvongo. Une séance de travail avec les principaux acteurs du développement local à l’Est s’en est suivie. Pour mieux toucher du toucher du doigt les réalités locales, Moussa Filan TRAORE et la délégation qui l’accompagne ont visité les communes de Bétaré-Oya et Mandjou. Le séjour à l’Est s’est clôturé par la visite d’un campement pygmée dans la commune de Dimako.

De retour de la région du Soleil levant le 13 avril au matin, direction le Fonds d’équipement intercommunal (FEICOM). Le groupe du PACV a eu une séance de travail présidée par Philippe Camille Akoa, le Directeur Général de la structure. Aux sorties de là, Ahlassane Amita Touré, coordonnateur national du PACV réaffirme la volonté qu’a son pays de copier le modèle camerounais. « Il y a de bons outils qui sont utilisés au FEICOM pour financer les collectivités. Nous aimerions en faire de même chez nous. Les textes sont déjà là. Nous avons mis en place le Fonds national de développement local et créé les textes pour l’agence qui doit gérer ces fonds. » Confie t-il.

Le voyage d’échange de la délégation guinéenne au Cameroun s’achève définitivement au PNDP le 13 avril à 11 heures, par une séance de clôture. La satisfaction est entière côté guinéen. « Je repars dans mon pays avec quelque chose dans mon sac. La recette intellectuelle n’a pas prix. Ce partage d’expériences m’a rassuré de la réussite des projets dans nos collectivités respectives qui sont les seules bénéficiaires. » Affirme Moussa Filan Traore.

Le PACV a pour tâche de doter les communes rurales de Guinée d’un ensemble de capacités humaines, techniques et financières pour réaliser les missions qui leur sont transférées par la décentralisation. C’est donc à juste titre que le Programme camerounais, dans sa phase de consolidation, a tenu la main du Programme guinéen tout au long de ce séjour.

Prochaine étape, une délégation camerounaise effectuera un voyage similaire en Guinée au milieu du mois de mai. Ce sera une équipe constituée non seulement du PNDP mais des différentes administrations du pays.

Source: Villesetcommunes.info - 18 Avril 2018
Read More