gouvernance locale: un numero vert à la disposition des citoyens

Dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance locale, l’Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC) a mis à la disposition des citoyens guinéens un numéro vert. Le 132 a été lancé ce lundi 4 septembre 2023 par le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

L’objectif de la mise en place du mécanisme de gestion des réclamations est d’établir une bonne relation entre les responsables des collectivités locales et les populations pour favoriser une bonne gouvernance.

Le 132 permet aux citoyens d’émettre des plaintes mais aussi demander des informations sur la gouvernance locale mais aussi le fonctionnement de l’ANAFIC. De façon spécifique cet outil permet de :

  • Mettre en place un outil favorisant l’expression populaire ;
  • Être à l’écoute des populations et recueillir leurs réclamations par rapport à la gestion communale et y apporter les réponses idoines ;
  • Disposer d’une base de connaissances sur les attentes des populations permettant d’améliorer la gestion des collectivités et d’anticiper sur d’éventuels conflits ;
  • Encourager une culture de dialogue et de cohésion sociale comme vecteur de pacification des conflits ;
  • Susciter la transparence et la redevabilité à travers l’information du public ;
  • Créer et renforcer l’engagement citoyen dans la gestion des collectivités.

La transparence dans la gestion des collectivités locales est la nouvelle dynamique engagée à l’Agence nationale de financement des collectivités. C’est pourquoi elle s’est inscrite en droite ligne pour créer un trait d’union entre les populations des 332 collectivités de la Guinée.

« Ce programme est né à la suite d’un constat fait, au regard des conflits qui survenaient dans les collectivités. Et dans la vulgarisation des activités, nous nous sommes rendu compte que des couches les plus vulnérables, leurs besoins ne se retrouvaient pas forcément être pris en compte dans les actions planifiées dans le cadre du développement des collectivités. Après l’analyse, on a pu noter que ce sont certes des couches vulnérables qui ne savent pas s’exprimer, mais qui ont également du mal à exprimer leur ressenti. Nous avons donc jugé utile de mettre en place ce mécanisme qui est individuel et qui se fera à travers un appel devant exposer une préoccupation afin qu’elle soit prise en compte. Au-delà d’exprimer le besoin, cet outil va leur permettre de réclamer ou de s’informer à travers ce numéro vert le 132, qui est désormais mis à leur disposition », a expliqué Sékou M’Mawa Touré, Directeur général de l’ANAFIC.

Selon le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Mory Condé, la mise en place de ce numéro vert est le résultat d’un constat que les informations qui parviennent aux bénéficiaires (collectivités) sont souvent incontrôlées.

« Ce lancement est un moment important dans la nouvelle gouvernance locale car il constitue un moment de rapprochement des citoyens et les gouvernants. Cette action s’inscrit dans notre engagement à fédérer les efforts pour donner des réponses appropriées aux besoins et aux attentes sans cesse croissants des populations, dans notre mission de rétablir la confiance entre les citoyens et les gouvernants que nous sommes »

Le 132, est disponible sur les réseaux Orange et MTN et l’appel de ce numéro vert est gratuit sur l’ensemble du territoire national. Le centre d’appel a obligation de donner une réponse aux différentes demandes dans un délai de 21 jours.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *